13419336_s

Qu’est-ce qu’un AVC ?


Un accident vasculaire cérébral survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par

 

Conséquence : les cellules du cerveau ne reçoivent plus l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner normalement. Certaines sont endommagées, d’autres meurent.

 

Quels sont les symptômes ?

Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent faire penser à l’AVC :

 

Ces signes doivent alerter même s’ils sont brefs et s’ils régressent en quelques minutes. Il faut agir le plus rapidement possible avant que les lésions ne soient irréversibles. Une minute de perdue, c’est deux millions de neurones détruits.

Que faire ?

Chaque instant compte. Devant un ou plusieurs symptômes, adopter le bon réflexe : appeler immédiatement le ‘15’ .La prise en charge immédiate permet de confirmer le diagnostic et de débuter très vite le traitement qui permettra de diminuer les lésions cérébrales et donc le risque de séquelles et de décès liés à ces accidents graves.

Comment le prévenir ?

L’hypertension artérielle est le principal facteur de risque des AVC : 10 millions de personnes sont hypertendues en France, 50% des hypertendus ignorent qu’ils le sont, 50% des plus de 70 ans sont hypertendus et 1/3 des hypertendus traités ne sont pas correctement équilibrés.

Pour cette raison, il est très important de la diagnostiquer et de suivre son traitement.

« Une personne souffrant d’hypertension réduit son risque d’AVC en contrôlant simplement sa pression artérielle grâce à un traitement adapté».

Mais aussi d’autres facteurs de risques :
• Le tabagisme (facteur de risque de l’athérosclérose carotidienne)
• L’hypercholestérolémie
• Le diabète
• L’alcoolisme chronique
• Les contraceptifs oraux

Quelle prise en charge ?

Le centre 15 organisera le transport le plus adapté mais surtout vous orientera dans l’établissement de soin qui dispose du plateau technique nécessaire (IRM, Scanner) et d’un service adapté (unité neuro-vasculaire ou service en lien avec une UNV (télémédecine…)…). Le délai de prise en charge est ainsi réduit.
Le 15 : premier temps de la prise en charge.

 

Qu’est-ce qu’un accident ischémique transitoire (AIT) ?

Un AIT est un « AVC d’alerte » : comme pour l’AVC ischémique, le cerveau ne reçoit pas assez de sang et d’oxygène, même si vous récupérez en quelques minutes et qu’il n’y a pas de trace au scanner ou à l’IRM. C’est une véritable alerte d’un risque d’AVC augmenté et il faut faire un bilan et avoir traitement médical urgent.